Accéder au contenu principal

Ne me suce pas ...


Avant d'entamer cet article, je voudrais avertir ceux qui s'attendaient à trouver du contenu sexuel dans cet article qu'ils vont être fortement déçus ...

Cet article aurait d'ailleurs pu s'appeler autrement toutefois vous comprendrez au fil de ces lignes son titre un peu saugrenu, ou pas. Et si je me permet de traiter du sujet, c'est parce que je fais partie des concernés depuis de nombreuses années, et que je fais (comme je peux) un travail dessus.

J'ai tenu à écrire ces quelques lignes afin de traiter d'un sujet qui s'avère délicat pour beaucoup d'entre nous : l'incapacité totale à dire non.

Vous vous reconnaissez sans doute ici, mais il faut bien reconnaître qu'outre le fait d'être un sujet comme un autre, cela peut-être un réel problème pour beaucoup, et s'avérer un problème aux conséquences psychologiques importantes pour certaines personnes.

Nombreux nous sommes à s'être déjà fait la réflexion d'être trop gentil, pour tout et n'importe quoi. Cela peut être dans le professionnel, dans le privé, sur les réseaux sociaux, ... Il y a un moment où nous avons envie de dire stop, et c'est légitime.

J'appelle "vampires" les personnes toxiques qui nous sucent la totalité ou une partie de notre énergie et à qui nous sommes incapables de dire non. Ces vampires sont des personnes que nous connaissons bien, peu ou pas du tout, et qui vont déceler en nous ce trait de caractère qui fait que nous sommes tout simplement incapables de dire "NON". Ce sont souvent des personnes à qui nous avons déjà dit  "oui" et qui ont très bien compris au vu de la situation que nous n'aurions pas pu ni su leur refuser la faveur demandée.

Et c'est bien là tout l'ennui, c'est que dire "oui" une seule fois ouvre une porte, une brèche à ces vampires, qui ont très bien compris qui vous étiez : une personne gentille. Et les personnes gentilles et généreuses sont leur nourriture. Cela peut être tout et n'importe quoi : vous appeler à toute heure du jour et de la nuit se fichant de réveiller votre mari ou vos enfants, vous parler sans cesse en vous manquant de respect, en ayant étrangement besoin de vous à un moment où vous n'êtes pas disponible, en exigeant constamment de vous, en étant pessimiste à chaque fois que vous vous voyez ( cette personne qui ne va jamais bien, qui n'est jamais satisfait de rien alors que  sa vie est une réussite,  qui voit tout en noir, et qui vous mange littéralement toute votre bonne humeur...).

Et à chaque fois, vous répondez présent, vous ne contredites pas , vous acquiescez, vous n'osez pas dire "non" ou mettre cette barrière qui vous serait vitale. Et à chaque fois dans une seule optique : vous avez peur de blesser, de froisser, de vexer, d'entrer en conflit ... Mais ... et vous alors ?

Dire non ne fait pas de vous une mauvaise personne, cela fait de vous quelqu'un qui a du respect pour sa personne et pour les proches qui l'entourent. On dit bien que charité bien ordonnée commence par soi-même. Pour donner de bonnes ondes autour de vous et pour être bien dans votre tête, vous devez les préserver et vous devez vous préserver. Sinon il y aura toujours un moment où vous craquerez. Qui n'a pas déjà fondu en larmes en se disant "fatigué" alors  qu'à priori il n'y a ni manque de sommeil extravagant, ni rythme de travail effréné... Cette fatigue est d'origine psychique et lorsqu'elle est ressentie il est impératif de chercher si quelqu'un que l'on fréquente ne nous prend pas toute notre énergie. Cela peut être plusieurs personnes. J'exclue volontairement de cet article les "situations toxiques", je parle bien de personnes.

Mais alors que faire ? Il est très dur de changer. La gentillesse est en vous. S'endurcir est un travail de longue haleine et demande de gros efforts. Commencez par des choses simples : si votre téléphone sonne et que vous êtes tranquille, qu'il est tard et qu'au  fond de vous, vous n'avez pas envie de répondre, autorisez vous à ne pas décrocher. Vous rappellerez le lendemain. Si c'est urgent, on vous laissera un message. Vous n'avez pas à culpabiliser de ne pas décrocher. Vous avez le droit de passer votre soirée sans être pendu au téléphone. Si c'était pour le travail, alors ne culpabilisez surtout pas, les gens doivent comprendre que vous êtes un être humain et que vous avez le droit à votre tranquillité, et demandez vous "aimeraient-ils être contacté le soir tard pour leur boulot? " . Certainement pas ! Et bien vous non plus !

Cet ami qui pose gentiment sur vos épaules toute sa misère sans jamais vous écouter dans une conversation, vous harcèle pour aller boire un verre pour vous raconter sa dernière misère et vous ne vous sentez pas la force d'absorber du négatif ? Alors sans partir dans des excuses bidons, expliquez lui que vous n'êtes pas disponible. A la place, faites une activité qui vous rend heureux  et laissez votre ami vous rappeler, vous irez le voir lorsque vous en aurez l'envie et la capacité psychique. Vous avez le droit de ne pas vous sentir assez fort pour absorber ce qui ne vous regarde pas,  vous avez le droit de vouloir penser à vous avant lui ou elle. Vous avez le droit de ne pas être dans un bon moment et de ne pas être réceptif. Et si cette personne a un tant soit peu de respect pour vous, elle comprendra.

Ce collègue ou cet ami vous a demandé un énième service, à un moment où vous ne pouvez pas lui rendre ? Ce n'est pas grave, n'ayez pas peur d'expliquer que pour l'instant vous ne pouvez pas. S'il a de nouveau besoin il vous sollicitera plus tard. Et s'il vous reproche de ne pas être disponible lorsqu'il a besoin alors que vous l'avez toujours été, il vous faudra comprendre que vous êtes face a de la toxicité. Un ami doit pouvoir comprendre que vous avez une vie, vous aussi.

Parce qu'il n'y aucun mal à vouloir passer avant. Cela ne fait pas de vous un égoïste. Il n'y aucun mal à vouloir penser à soi, il n' y a aucun mal à ne pas vouloir ( et à ne pas pouvoir ) prendre à sa charge les problèmes de tout le monde, et il n'y a aucun mal à ne plus vouloir se faire vampiriser. Il est impératif de prendre conscience de la toxicité de certaines personnes et se protéger. Cela ne fait pas de vous une mauvaise personne.Vous avez le droit et le devoir de vous préserver.  Et plus que tout, vous avez le droit de dire "non". Non je n'ai pas envie, non je ne suis pas disponible, non cela ne me regarde pas, non cela ne m'intéresse pas, non je ne le souhaite pas. Sans tomber dans des excuses farfelues car cela ne sert à rien, car vous n'avez pas à vous justifier, mais vous avez le droit de refuser.

Personne ne peut le faire à votre place, alors au travail !

Bien à vous.

Chloé.

Commentaires

  1. Je reconnais que j'ai parfois des difficultés à dire "non" ou du moins, il m'arrive après coup de culpabiliser, de me questionner. Merci pour cet article qui pousse à réflexion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le piège malheureusement la culpabilité. Jamais facile de ne pas se sentir coupable ... Mais ca s'apprend. Bisous. Chloe

      Supprimer
  2. Je suis restée 10 ans avec ce type de personne et elle m'a littéralement "vampirisée" ; lobotomisée ; elle a utilisée ma faiblesse c'est à dire mon besoin viscéral de prouver aux autres que je peux être à la hauteur en me culpabilisant en permanence ...Le pire c'est qu'elle a fait de moi une enveloppe vide de tout esprit de création...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pourquoi j'ai écrit un roman sur les pervers narcissiques ?

Et coucou tous !

J'espère que vous allez bien et que vous passez une bonne semaine.

Aujourd'hui , je viens pour vous livrer mon expérience littéraire, si modeste soit-elle.

Alors que mon habitude est  de vous parler de sujets drôles, légers, ou même de mettre l'humour partout, j'avoue que sur ce coup-là, il s'agit d'un sujet un peu plus lourd : je viens en effet de publier un roman sur les pervers narcissiques. Oui mais pourquoi ce sujet ? Comment avoir eu envie d'écrire là-dessus ? Je vais tout vous dire !

Rien n'arrive par hasard, paraît-il. Et bien dans mon cas c'est vrai. Si j'ai choisi de traiter de ce sujet pour en faire un livre, ce n'est par hasard. J'ai toujours écrit, des petits textes sans queue ni tête pour moi, des poèmes que j'ai également conservé dans un tiroir car je les trouvais ridicules en les relisant 10 ans plus tard, des journaux intimes qu'il était hors de question de publier, des nouvelles qui auraient …

Revue : Mascara Volume Eyes + de chez Kiko !

Coucou à toutes et tous !

J'espère qu'en ce lundi 20 Février, vous allez bien ! J'espère que vous avez la patate, la bonne humeur, et le sourire ! Bref, tout ce qu'il faut pour démarrer la semaine en trombe !

Aujourd'hui je vous propose une revue ! Une revue d'un produit que j'utilise depuis quelques mois , bientôt terminé et dont je suis heureuse de pouvoir vous donner mes impressions.

Ce produit c'est le mascara VolumEyes+ de chez Kiko. Vendu dans une jolie présentation dorée aux courbes glamour, ce joli flacon renferme un  mascara que j'ai étrangement aimé sans aimer. Celui que j'utilisais juste avant était le Volume Attraction de chez Kiko toujours, et si pour ce dernier j'avais clairement exprimé mon enthousiasme, autant là, je ne parviens pas à me prononcer avec autant de véhémence. Je vous explique.

En soi, il ne me semble pas que le produit, le mascara même soit moins efficace, quoique... Ce qui m'a le plus gêné, c'est sa br…

Recette Cheesecake Nutella et Prince De Lu !

Hello à toutes !!

Je suis tellement ravie de consacrer cet article du jour à une nouvelle gourmandise de mon cru !

Je vous raconte : en début de semaine, me voilà prise d'une envie, ô combien monstrueuse, de cheesecake. En courses, je prends donc tout ce qu'il faut ! Tout, sauf les spéculoos bien entendu (il fallait bien que j'oublie quelque chose sinon c'est trop facile !).

Du coup hier, jeudi soir, je me décides à faire mon gâteau tant rêvé avec en fond de gâteau : des prince de Lu, et les tout choco en plus , pour remplacer les spéculoos. Et vous savez quoi ? Je me demande encore comment je n'y ai pas pensé avant tellement c'est bon ! Mes papilles s'en souviennent , et mari et enfants se sont régalé!

 Le fond de gâteau était entre le fondant et le croquant avec un bon goût chocolaté, le cheesecake en lui même était parfaitement consistant et le taux de chocolat très bien dosé. Bon je ne vais pas me balancer des fleurs toute la soirée non plus, mais auta…