Accéder au contenu principal

Maman avant tout...

Hello mes douces!

J'espère que vous allez toutes bien, et que vous avez passé un bon début de semaine !

Je viens vous faire un petit coucou du soir en m'excusant de n'avoir pas publié d'articles depuis lundi,
bon vous me direz nous ne sommes que mercredi donc rien de dramatique non plus, mais ma conscience de wonder nana m'a poussé à vous écrire cette petite bafouille, au moins pour vous dire que non, je ne suis pas partie au fin fond de Ouagadougou à la suite d'un pétage de durite intensif, ou bien même que je n'ai pas l'intention de ne pas publier davantage sur ce blog que j'ai créée.

La vérité est tout autre... La vérité, c'est qu'hier, entre le moment où j'ai achevé tout mon travail ( entre les rendez vous clientèle, et ma maison quand même, oui il faut bien qu'elle ressemble à quelque chose !) et le moment où j'aurai pu me poser pour écrire un article, il m'est tombé d'autres obligations sur le coin du nez et je m'étais dit " Qu'à  cela ne tienne je me rattraperai demain ( donc aujourd'hui) avec un super article de malade du bulbe ! Tu parles ....

Aujourd'hui, à défaut de vous publier un article de dégénéré, j'ai passé ma journée à nettoyer ( du vomi...),  à essuyer des petites larmes et à cajoler ( bouh la vilaine grosse angine !). Tout ça agrémenté d'une visite aux urgences pédiatriques, d'une escale passionnante à la pharmacie, le tout saupoudré d'une dose de paperasse épouvantable ( merci RSI et Pôle Emploi, vous êtes tellement bien organisés.... ) et nous voici donc déjà à l'heure de préparer le dîner. Puis viens l'heure du coucher des petits cœurs et maman n'aura du coup rien fait d'autre que le principal : jouer son rôle de maman !

Car la passion est une chose, tenir un blog est  extraordinaire, cependant il y a toujours des petites choses qui vous rappellent que quoi que vous fassiez, vous avez un rôle principal à tenir en toutes circonstances, même si bien entendu vous ne l'oubliez jamais ( difficile d'oublier son rôle principal lorsque la maison est repeinte de tendres gribouillis, décorée de doudous absolument partout, parsemée de petites chaussettes et de crayons de couleurs un peu partout sous le canapé, sans oublier ces fameux petits legos qui trainent sournoisement au détour d'un meuble et sur lesquels vous viendrez de tout votre poids écraser votre pied droit... ).

Toujours est-il que malgré le fait que je sois réveillée depuis 4 h du matin de la nuit passée ( évidemment pas de la nuit à venir, ça c'est mon côté Barbara Gourde qui ressort, tout va bien, c'est le manque de sommeil ), et que ma journée fut similaire à une course de Usain Bolt, je me sentais heureuse d'avoir enfin quinze minutes pour moi, pour vous écrire, même si ma tête se rapproche dangereusement du clavier et que mes yeux ressemblent plus à deux grosses noix à force d'être gonflés par la fatigue.

Voilà mes toutes belles, petite puce et grand poussin dorment paisiblement et demain petite puce restera avec maman, j'essaierai donc de dénicher un petit moment pour vous faire un joli article, en plus j'ai un million de trucs à vous dire. Je verrai sans doute à l'heure de la sieste de ma princesse... si ce n'est pas moi qui tombe comme une mouche la première !

Prenez soin de vous, plein de gros bisous !

Chloé .

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Prepa mariage... Quand l'église vous fait chanter.

Attention article dangereux...

Tout d'abord bonjour à tous. J'espère que vous allez bien et que vous passez un très joli dimanche.

J'ai mis du temps avant de me sentir prête à partager cet article.

Récemment j'ai rédigé sur mon  profil Facebook une lettre ouverte pour dénoncer une pratique que j'ignorais moi même jusqu'à lors : le chantage d'un lieu de culte au nom de votre mariage.

Mon amoureux et moi allons nous marier l'année prochaine et alors que notre rêve était de voir notre union bénie, c'est ainsi tout fichu, nous ne nous marierons que par le biais de la mairie. Fichu est un bien grand mot évidemment car nous sommes ravis de nous marier et le plus important est de partager cette magnifique journée avec nos proches.

Je ferai prochainement une vidéo sur ce que nous venons de vivre. En attendant si vous avez des questions vous pouvez me contacter par message ou sur ma page Le Blog De Chloe.

Voici donc ma lettre ouverte, attention pavé en appr…

Ne me suce pas ...

Avant d'entamer cet article, je voudrais avertir ceux qui s'attendaient à trouver du contenu sexuel dans cet article qu'ils vont être fortement déçus ...

Cet article aurait d'ailleurs pu s'appeler autrement toutefois vous comprendrez au fil de ces lignes son titre un peu saugrenu, ou pas. Et si je me permet de traiter du sujet, c'est parce que je fais partie des concernés depuis de nombreuses années, et que je fais (comme je peux) un travail dessus.

J'ai tenu à écrire ces quelques lignes afin de traiter d'un sujet qui s'avère délicat pour beaucoup d'entre nous : l'incapacité totale à dire non.

Vous vous reconnaissez sans doute ici, mais il faut bien reconnaître qu'outre le fait d'être un sujet comme un autre, cela peut-être un réel problème pour beaucoup, et s'avérer un problème aux conséquences psychologiques importantes pour certaines personnes.

Nombreux nous sommes à s'être déjà fait la réflexion d'être trop gentil, …

Pourquoi j'ai écrit un roman sur les pervers narcissiques ?

Et coucou tous !

J'espère que vous allez bien et que vous passez une bonne semaine.

Aujourd'hui , je viens pour vous livrer mon expérience littéraire, si modeste soit-elle.

Alors que mon habitude est  de vous parler de sujets drôles, légers, ou même de mettre l'humour partout, j'avoue que sur ce coup-là, il s'agit d'un sujet un peu plus lourd : je viens en effet de publier un roman sur les pervers narcissiques. Oui mais pourquoi ce sujet ? Comment avoir eu envie d'écrire là-dessus ? Je vais tout vous dire !

Rien n'arrive par hasard, paraît-il. Et bien dans mon cas c'est vrai. Si j'ai choisi de traiter de ce sujet pour en faire un livre, ce n'est par hasard. J'ai toujours écrit, des petits textes sans queue ni tête pour moi, des poèmes que j'ai également conservé dans un tiroir car je les trouvais ridicules en les relisant 10 ans plus tard, des journaux intimes qu'il était hors de question de publier, des nouvelles qui auraient …