Accéder au contenu principal

Le jour où je me suis acceptée en robe...


Hello mes douces !

J'espère que votre week-end a été doux, serein et riche de belles choses !

Je viens aujourd'hui vous présenter un look et vous en donner un ressenti très personnel.

En effet, comme vous pouvez le constater sur la photo, j'ai quelques rondeurs ! Et ce qui est très paradoxal c'est que je suis actuellement dans une période où je suis sensée perdre du poids MAIS je suis entrée dans une période parallèle et soudaine, où je me mets à assumer ces rondeurs. Ma confection en 44 ne me gène étrangement plus tant que ça et j'ai même découvert tout récemment ... les robes courtes !

Alors vous me direz " Et bien ? Qu'y a-t-il de si exceptionnel dans une robe courte ?". Cela a d'exceptionnel que je n'en porte habituellement pas étant donné que bien que consciente de mes 20  kilos de trop pour retrouver mon poids de routine, je me cachais jusqu'à présent derrière des leggings couverts d'une tunique. Il n'était jamais question il y a encore quelques semaines de cela de montrer ne serait-ce que la moitié de mes cuisses. Ni short, ni jupe, ni rien qui puisse laisser deviner ces formes généreuses que j'avais tant de mal à porter et à assumer. Jusqu'au jour où j'ai acheté, chez Camaïeu toujours, une robe de soirée noire que je n'avais pas essayé en magasin faute de temps, et le soir où je devais la porter, je me suis rendu compte que la longueur n'avait plus rien de ce qu'elle paraissait sur le cintre en magasin: trop court, beaucoup trop court !  Pas possible ! Pas portable ! Pas pour moi ! Hors de question !

Alors, face à cet achat plus ou moins raté et à dix minutes du départ, je me suis dit " Tant pis maintenant, je l'ai payé, je suis rentrée dedans, il n'y a en fin de compte que la longueur qui me gêne : allez, je la mets ! Après tout, je ne me pencherais pas afin que l'on ne voit pas mon derrière, et tout ira bien". Je vous avouerais voir été dans un malaise indescriptible lorsque nous sommes arrivés chez nos amis et j'ai même demandé à mon futur mari " Tu crois qu'ils ne vont pas trouver que je ressemble à une prostituée ?". Il a ri et m'a répondu qu'il me trouvait très bien, et après tout, c'est bien tout ce qui comptait pour moi. Son regard à LUI . Le regard de l'homme que j'aime. C'est ce fameux soir que j'ai définitivement renoué avec les robes dites "courtes".

Ce qu'il y a de plus étrange encore là-dedans, c'est que plus je porte de robes courtes, plus j'aime l'image que je renvoie et plus j'ai envie d'en porter. J'aurai juré obtenir l'effet inverse et me détester dans une robe en 44, j'aurai juré que cela provoquerait en moi une sorte de tristesse ou de déception, mais au contraire non, je me trouve femme, je me sens belle et plus que jamais, je me fiche littéralement de savoir si mes rondeurs choqueront les langues de vipères.

Alors aujourd'hui je suis très heureuse de vous présenter ce qui a été mon look du jour, pour un dimanche en famille, et plus précisément pour une virée au restaurant. J'ai choisi un ensemble de pièces dénichées chez Camaïeu, à savoir une très jolie robe prune, des collants opaques et des bottines !

Pour accompagner ma tenue j'ai fumé légèrement mon make up du regard en appliquant un fard noir au ras de cil et en l'estompant vers le haut, du mascara, puis j'ai posé un rouge à lèvres bordeaux.  Pour les cheveux, j'ai simplement fait usage de petites pinces dorées, parfaites pour retrouver l'aspect romantique voulu pour cette tenue .

J'ai adoré porté cet ensemble aujourd'hui et je regrette presque d'avoir attendu si longtemps pour mettre des robes. Mais accepter ses courbes n'a rien d'évident, surtout lorsque vous vous êtes tant aimé dans le passé en faisant 20 kilos de moins avec une taille 38.

Alors, mon conseil du jour, pour accepter vos jolies formes mesdames : montrez les !
Il n'y rien de plus séduisant qu'une femme qui s'assume !
Et plus vous aurez envie de vous assumer, plus vous dégagerez ce petit quelque chose de sexy...
Alors allez-y, aimez vous !

Je vous embrasse bien fort et prenez soin de vous !

Chloé.

Commentaires

  1. C'est un énorme pas de franchi de pouvoir en parler ouvertement. Les femmes sont faites de rondeurs, ne te laisse pas détruire par la pubs et tout ce que la société nous impose. Plein de courage
    www.estherapas.com

    RépondreSupprimer
  2. Coucou merci beaucoup pour ton commentaire ! En effet tu as raison on nous impose beaucoup de choses et nous avons du coup du mal à trouver notre vraie identité.
    Gros bisous 😚

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve que tu as une jolie silhouette et que cette robe te va très bien. Tu as bien raison de ne pas renoncer aux jolies tenues sous prétexte que tu as pris du poids. Bisous ! Aglaé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

FEMMES EXTRAORDINAIRES #3 : Rencontre avec Johanna, la voix sucrée du mois !

Hello à tous !
J'espère que vous allez bien et que vous passez une belle semaine !
Aujourd'hui je vous retrouve avec un plaisir non dissimulé pour partager avec vous notre femme extraordinaire de ce mois de Mars 2017.
Cette rencontre, c'est Johanna ! Pour être tout à fait honnête, Johanna est une jeune femme que j'ai rencontré il y a 6 ans dans un autre contexte, et j'ignorais à l'époque qu'elle chantait, sinon, croyez-moi, je me serais lancé dans mes articles plus tôt juste pour la mettre en lumière plus tôt !
Et lorsque ce mois-ci je cherchai ma Femme Extraordinaire à interviewer et qu'on me l'a suggéré, j'ai tout simplement sauté de joie ! Et je n'ai pas de mots assez forts pour vous dire à quel point je suis heureuse de vous la présenter ... Allez en quelques mots, vous connaissez la douceur du miel ? Et bien dites vous que la musique compte dans son univers une perle qui provoque à vos oreilles ce même effet sucré que le miel... Envoût…

Ne me suce pas ...

Avant d'entamer cet article, je voudrais avertir ceux qui s'attendaient à trouver du contenu sexuel dans cet article qu'ils vont être fortement déçus ...

Cet article aurait d'ailleurs pu s'appeler autrement toutefois vous comprendrez au fil de ces lignes son titre un peu saugrenu, ou pas. Et si je me permet de traiter du sujet, c'est parce que je fais partie des concernés depuis de nombreuses années, et que je fais (comme je peux) un travail dessus.

J'ai tenu à écrire ces quelques lignes afin de traiter d'un sujet qui s'avère délicat pour beaucoup d'entre nous : l'incapacité totale à dire non.

Vous vous reconnaissez sans doute ici, mais il faut bien reconnaître qu'outre le fait d'être un sujet comme un autre, cela peut-être un réel problème pour beaucoup, et s'avérer un problème aux conséquences psychologiques importantes pour certaines personnes.

Nombreux nous sommes à s'être déjà fait la réflexion d'être trop gentil, …